Le chemin de sa personne (work in progress)
Une proposition artistique et architecturale d’Arnaud Théval,
de Jules Mansart et Tiphaine Berthomé de CANCAN
en collaboration avec l’Institut Bergonié.

Les imaginaires, les mythologies et les croyances foisonnent dans chacun des récits que nous entendons, sans pour autant qu’ils n’apparaissent autrement que dans des brides de récits à peine avoués du bout des lèvres par les professionnels, tant l’intime est recouvert d’un blanc maquillage, sans doute par pudeur ou par pouvoir. Cette dimension sacrée – celle précieuse
et humaine qui agite chacun d’entre nous – se trouve reléguée après la technique du soin, après l’abstraction du lieu, après la lutte entre laïcité et religions, mais reléguée nulle part.
Peut-être par défiance envers le magique, envers le singulier, envers la personne ?